Découpage marketing de l’espace et du temps. Pièce en 4 actes, Acte 1 : la coalition des « Espaces »

Publié le par Hypolite Brindavoine

Si vous avez cette étrange impression de vous sentir de plus en plus à l’étroit, je tiens peut-être une explication : c’est parce que le business est désormais parvenu à métamorphoser le moindre de vos gigotements en actes générateurs de pépètes.  Pour cela, il a fallu redonner tout son sens au concept d’ « espace » : jeuns’ ou vieilli, bronzé ou tout fripé, Golden Boy ou Rmiste endurci, adepte du Yoga-zen ou en nette surcharge pondérale, l’homme-caméléon que vous êtes trouve dorénavant toujours « espace » à son pied…

Pour être pécuniairement « in », je papillonne délicieusement d’espaces en espaces : le moindre de mes caprices matérialiste a désormais son théâtre d’épanouissement. Besoin d’un petit cigare ? L’« espace fumeur » dans les aéroports - je veux parler des quatre misérables vitres d’aquarium derrière lesquelles on me regarde comme un des derniers spécimens de cétacés de l’ère jurassique – me tend les bras ; je vais ensuite me vautrer dans l’« espace gourmand » à la page 17 des magazines féminins s’il me prend une soudaine envie d’artichauts à la crème fouettée. Besoin d’évasion ? Je me précipite dans l’« espace Liberté » pour la gestion par le Crédit Agricole de mon contrat d’assurance-vie. Une envie de finesse dans un monde de brutes ? Refuge obligé dans l’« espace détente », devant le distributeur de boissons de ma fac pourrie - ce qui sous-entendrait qu’à plus de 10 mètres de rayon du bidule, les risques de crise d’apoplexie sont systématiquement multipliés par trois.

« Espace » par-ci, « espace » par-là … Voici venu le découpage marketing de l’univers ! Rien ne sert de casser du sucre sur les nouveaux néo-conservateurs communautaristes, les professionnels de la communication s’occupent de tout … Et en douceur ! Les « Espaces annonceurs » sur les sites de location de vacances le disputent aux « espaces culturel » et « émotion » dans les supermarchés Leclerc (sic). Les « espaces client » pour les abonnés du journal Les Echos bataillent en rangs serrés face aux « espaces adhérents » de la FNAC et aux « Espaces professionnels et entreprises » à l’Apple Expo … Avant  que je n’en vienne à la « conspiration des Côtés » je voudrais savoir : à quand le retour des « grands espaces » ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

siyadurocksava 07/02/2006 08:26

Cher Hypolite,Je suis désolé de moins poster, mais mes gigotements professionnels, la rénovation et la petite famille m'ont éloignés d'internet.A force de passer d'espaces en espaces, il est vrai que l'espace de nos libertés va se réduire à respirer et essayer de survivre pour payer ses factures, voir ses enfants grandir dans un monde de plus en plus fou et qui se limite malheureusement aux frontières autorisées par le marketing.L'avenir de l'Homme est dans l'Espace, mais seront nous trouver la voie malgré les tentatives des loups d'annihiler la moindre once de Rêves qu'il y a en chacun de nous.Dé-markons nous, brisons les limites des espaces et les entraves des misérables vies qu'on nous a programmé, stéréotypé...Libérons nos rêves, l'espace n'est-il pas infini?

Hypolite Brindavoine 08/02/2006 00:18

Salut Siyadurock, merci pour ton mél bien inspiré. J'imagine bien que la vie de famille est accaparante; mais n'est-ce pas bien là le vrai échappatoire à la misère consumériste? H&B

so 06/02/2006 17:48

Tout ceci est très bien vu... Tu oublies quand même la cité de l'espace... hihihi, c'est nul mais je n'ai pas pu m'en empêcher... Promis, la prochaine fois je trouverai quelque chose de plus subtil...

Hypolite Brindavoine 08/02/2006 00:20

Salut So (Solange, Sophie ??). Je préfère le deuxième! T'inquiètes, j'aime bien tes post. Ils sont tjours bien sentis.
H&B

bertrand 06/02/2006 16:28

Hello Hipe ..Je suis ravi de te voir gagner un nouveau  blog addict  de choix et surtout ravi qu'il  préfére le tien au mien (ouf!)....j'ai adore ton nouveau article .Il aurait fallu aussi parler des espaces beauté de ces grands magasins ou  les maquilleuses le sont comme des voitures volées...j'ai repondu a ton mail ...bonne journée
 

Hypolite Brindavoine 08/02/2006 00:21

Moi, je connaisais "maquillées comme un camion volé", ou "comme un Picasso"! H&B

Emmanuel 06/02/2006 12:16

Cher Monsieur,C'est sur le blahblahblog d'un de vos camarades que j'ai trouvé la trace qui m'a conduit à votre blog. Je ne voudraisd pas semer la zizanie entre votre camarade et vous, mais permettez-moi de vous dire que le vôtre à un peu plus de tenue. On y parle des vrais sujets de société sans sacrifier au "débraillé" hélas si en vogue en ce moment.Un conseil : vous emblez être amoureux des mots, je vous invite à lire les bouquins de Pierre Merle et en particulier sont extraordinaire "Précis du langage précieux au XXième siècle".Emmanuel

Hypolite Brindavoine 06/02/2006 13:51

Cher Emmanuel, je me rappelle vos supers commentaires sur le blablablog. Je n'attend pas moins de vous!  Bien sûr, je connais Pierre Merle (comment faire un blogue sur les mots sans parler de M.Merle ?). En revanche, je ne connais pas le livre en question. J'irai y jeter un coup d'oeil.
A bientôt, H&B